Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Georges Delerue

  • Jean-Louis Comolli
1994
59'

Synopsis

Cet hommage à Georges Delerue est composé de témoignages de réalisateurs qui ont choisi sa musique pour leurs films (Oliver Stone, Ken Russell, Henri Colpi) et de monteurs (Claudine Bouché, Yann Dedet, Russell Lloyd, Leslie Hodgson), et d’extraits du Mépris, Tirez sur le pianiste, Les Deux Anglaises et le Continent, Love, etc.

Lui-même ex-pianiste de bar (et de bals), Georges Delerue (1925-1992) s’est particulièrement reconnu dans le pianiste interprété par Aznavour dans le film de Truffaut ; Truffaut, dont l’oeuvre est souvent inséparable de la musique de Delerue, qu’il laissait s’exprimer pour qu’on l’écoute, contrairement à une opinion qui voudrait qu’on ne la remarque pas. Delerue considère le fait d’avoir composé de la musique de film comme une des chances de sa vie. Il faut, selon lui, avoir le don de réagir vite par rapport aux images et aux situations, savoir quel est le style qui convient au film – quelquefois coller avec l’image, d’autres fois non, et cela il ne peut l’expliquer. Ce documentaire fait la part belle à la salle de montage, le lieu où se concrétise la musique de film.

(Dominique Villain)

Mots clés

  • Cinéma
  • Histoire
  • Musique
  • Portrait

Cet hommage à Georges Delerue est composé de témoignages de réalisateurs qui ont choisi sa musique pour leurs films (Oliver Stone, Ken Russell, Henri Colpi) et de monteurs (Claudine Bouché, Yann Dedet, Russell Lloyd, Leslie Hodgson), et d’extraits du Mépris, Tirez sur le pianiste, Les Deux Anglaises et le Continent, Love, etc.

Lui-même ex-pianiste de bar (et de bals), Georges Delerue (1925-1992) s’est particulièrement reconnu dans le pianiste interprété par Aznavour dans le film de Truffaut ; Truffaut, dont l’oeuvre est souvent inséparable de la musique de Delerue, qu’il laissait s’exprimer pour qu’on l’écoute, contrairement à une opinion qui voudrait qu’on ne la remarque pas. Delerue considère le fait d’avoir composé de la musique de film comme une des chances de sa vie. Il faut, selon lui, avoir le don de réagir vite par rapport aux images et aux situations, savoir quel est le style qui convient au film – quelquefois coller avec l’image, d’autres fois non, et cela il ne peut l’expliquer. Ce documentaire fait la part belle à la salle de montage, le lieu où se concrétise la musique de film.

(Dominique Villain)

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

  • Jean-Louis Comolli
  • Jean-Louis Comolli
  • Jean-Paul Mangarano
  • Jean-Louis Comolli
  • Jean-Louis Comolli
  • Ginette Lavigne
  • Jean Narboni
  • Jean-Louis Comolli
  • Jean-Louis Comolli
  • Sylvie Lindeperg
  • Jean-Louis Comolli
  • Jean-Louis Comolli
  • Michel Samson
  • Jean-Louis Comolli
  • Jean-Louis Comolli

D'autres pépites du monde documentaire