Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Paris périph

  • Richard Copans
2004
55

Synopsis

Richard Copans explore le périphérique parisien, cette infrastructure à l’urbanité spécifique qui irrigue toute l’agglomération et marque la coupure entre la ville et sa banlieue. Promenade automobile, de jour comme de nuit, au milieu du flux ininterrompu des voitures, en compagnie d’un troubadour qui égrène en chantant les noms des portes. Une confrontation dynamique des échelles, des formes et des usages, qui prend ainsi une dimension poétique.

Au moment où de jeunes architectes – le groupe Tomato – imaginent une recomposition spatiale articulant Paris à ses communes voisines, Richard Copans retrace l’histoire des limites de la capitale par le biais de chansonnettes distillées avec saveur. La caméra à l’affût pointe l’hétérogénéité des aménagements réalisés de part et d’autre du périphérique depuis un siècle. Une traversée dynamique, sur une ceinture large de 400 mètres, qui multiplie les points de vue sur la métropole. La variété des sites urbains confrontés à la tranchée routière révèle avec humour des absurdités. Ainsi, à Saint-Mandé, pour aller du magasin des pompes funèbres au cimetière qui lui fait face, il faut emprunter une dizaine de rues. Paris Périph, espace du tout automobile, mais aussi de la ville banale, où les logements sociaux côtoient l’installation précaire des marginaux, tel ce “locataire” d’un pilier situé entre les portes de Pantin et de la Villette, et à l’abri duquel il a installé sa caravane.

(Annick Spay)

Mots clés

Richard Copans explore le périphérique parisien, cette infrastructure à l’urbanité spécifique qui irrigue toute l’agglomération et marque la coupure entre la ville et sa banlieue. Promenade automobile, de jour comme de nuit, au milieu du flux ininterrompu des voitures, en compagnie d’un troubadour qui égrène en chantant les noms des portes. Une confrontation dynamique des échelles, des formes et des usages, qui prend ainsi une dimension poétique.

Au moment où de jeunes architectes – le groupe Tomato – imaginent une recomposition spatiale articulant Paris à ses communes voisines, Richard Copans retrace l’histoire des limites de la capitale par le biais de chansonnettes distillées avec saveur. La caméra à l’affût pointe l’hétérogénéité des aménagements réalisés de part et d’autre du périphérique depuis un siècle. Une traversée dynamique, sur une ceinture large de 400 mètres, qui multiplie les points de vue sur la métropole. La variété des sites urbains confrontés à la tranchée routière révèle avec humour des absurdités. Ainsi, à Saint-Mandé, pour aller du magasin des pompes funèbres au cimetière qui lui fait face, il faut emprunter une dizaine de rues. Paris Périph, espace du tout automobile, mais aussi de la ville banale, où les logements sociaux côtoient l’installation précaire des marginaux, tel ce “locataire” d’un pilier situé entre les portes de Pantin et de la Villette, et à l’abri duquel il a installé sa caravane.

(Annick Spay)

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

  • Richard Copans
  • Stan Neumann
  • Richard Copans
  • Stan Neumann
  • Richard Copans
  • Stan Neumann
  • Richard Copans
  • Richard Copans
  • Stan Neumann
  • Richard Copans
  • Richard Copans
  • Stan Neumann
  • Leonardo Di Costanzo
  • Richard Copans
  • Richard Copans
  • Stan Neumann
  • Richard Copans
  • Stan Neumann
  • Catherine Adda
  • Richard Copans
  • Stan Neumann
  • Richard Copans
  • Stan Neumann
  • Richard Copans
  • Stan Neumann

D'autres pépites du monde documentaire

  • Paul Lacoste
  • Nicolas Humbert
  • Werner Penzel
  • Mark Kidel