Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
  • Accueil
  • Films
  • Raymond Reynaud – Le troisième cerveau / Marie Rose Lortet – Histoires racontées de toutes pièces
  • Accueil
  • Films
  • Raymond Reynaud – Le troisième cerveau / Marie Rose Lortet – Histoires racontées de toutes pièces

Raymond Reynaud – Le troisième cerveau / Marie Rose Lortet – Histoires racontées de toutes pièces

  • Eric Potte
  • Pascale Massicot
  • Stéphane Jean Baptiste
1993
25

Synopsis

Raymond Reynaud est né le 8 octobre 1920 à Salon-de-Provence. Il est le fils de François Reynaud et de Charlotte Vouland, commerçants en grains et fourrages. Raymond perd sa mère vers l’âge de douze ans et sera élevé par sa « marâtre » après le remariage de son père.
Peintre, sculpteur et plasticien français, proche de la démarche artistique de Jean Dubuffet, il s’inscrit dans le mouvement de l’art singulier maïeutique. Grand admirateur de Chaissac et de l’art brut, il se définissait lui-même comme un artiste « singulier ».

Née à Strasbourg en 1945, Marie-Rose LORTET compte parmi ses ancêtres alsaciens des tisserands de lin. Enfant, ses grands-mères lui apprennent à tricoter, couper et coudre. Elle confectionne des vêtements, fabrique des objets avec des matériaux hétéroclites qu’elle récupère autour d’elle : une passion pour le bricolage et le réemploi qui ne se démentira jamais. En 1967, ses premiers projets artistiques surgissent sous forme de tissus composites faits d’étoffes récupérées et assemblées, vite remplacées par des morceaux de tricot qu’elle réalise cette fois elle-même.Désormais tricoteuse, fileuse et un peu magicienne, elle opte pour cette activité féminine longtemps déconsidérée qu’elle magnifie en lui donnant une force inconnue jusqu’ici.

Mots clés

Raymond Reynaud est né le 8 octobre 1920 à Salon-de-Provence. Il est le fils de François Reynaud et de Charlotte Vouland, commerçants en grains et fourrages. Raymond perd sa mère vers l’âge de douze ans et sera élevé par sa « marâtre » après le remariage de son père.
Peintre, sculpteur et plasticien français, proche de la démarche artistique de Jean Dubuffet, il s’inscrit dans le mouvement de l’art singulier maïeutique. Grand admirateur de Chaissac et de l’art brut, il se définissait lui-même comme un artiste « singulier ».

Née à Strasbourg en 1945, Marie-Rose LORTET compte parmi ses ancêtres alsaciens des tisserands de lin. Enfant, ses grands-mères lui apprennent à tricoter, couper et coudre. Elle confectionne des vêtements, fabrique des objets avec des matériaux hétéroclites qu’elle récupère autour d’elle : une passion pour le bricolage et le réemploi qui ne se démentira jamais. En 1967, ses premiers projets artistiques surgissent sous forme de tissus composites faits d’étoffes récupérées et assemblées, vite remplacées par des morceaux de tricot qu’elle réalise cette fois elle-même.Désormais tricoteuse, fileuse et un peu magicienne, elle opte pour cette activité féminine longtemps déconsidérée qu’elle magnifie en lui donnant une force inconnue jusqu’ici.

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

  • Eric Potte
  • Pascale Massicot
  • Stéphane Jean Baptiste
  • Eric Potte
  • Pascale Massicot
  • Stéphane Jean Baptiste

D'autres pépites du monde documentaire

  • Gerardo Nuñez Cordo