Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Il était une fois Le Mépris

  • Antoine de Gaudemar
2009
52

Synopsis

En 1963, Jean-Luc Godard a 33 ans quand il réalise Le Mépris : l’histoire d’un couple qui se défait, d’une femme qui en vient à mépriser son mari. A partir de témoignages, d’extraits et d’images d’archive, Antoine de Gaudemar restitue l’œuvre dans l’histoire du cinéma et dans la carrière du cinéaste, à qui il donne la parole pour en retracer la genèse. Sont présentés également des extraits de l’entretien entre Godard et Fritz Lang (1967).

Adapté du roman de Moravia, Le Mépris est l’un des films de Godard qui a le mieux marché en salle, avec une Brigitte Bardot alors au sommet de sa gloire, harcelée par les paparazzi et dont les producteurs insistent pour la voir nue à l’écran. “Il fallait faire du nu” explique Godard. L’industrie cinématographique est alors en pleine crise et le film marque aussi la fin de la Nouvelle Vague. Le documentaire décrypte le travail de mise en scène, de photographie, et note l’importance de la musique “répétitive, obsédante et désespérée” de Georges Delerue. Selon Michel Piccoli, partenaire de Bardot, c’est l’un des films les plus intimes de Godard, presque autobiographique – Godard est alors marié à Anna Karina ; ils se sépareront en 1965. Tout en racontant son travail, sa difficulté à gérer les passages à vide, le cinéaste rend hommage au métier de producteur et donne sa vision du cinéma : “On ne s’en est pas servi du cinéma. C’est une science que les gens ne connaissent pas” déclare-il.

(Tristan Gomez)

Mots clés

  • Le mépris Brigitte Bardot

En 1963, Jean-Luc Godard a 33 ans quand il réalise Le Mépris : l’histoire d’un couple qui se défait, d’une femme qui en vient à mépriser son mari. A partir de témoignages, d’extraits et d’images d’archive, Antoine de Gaudemar restitue l’œuvre dans l’histoire du cinéma et dans la carrière du cinéaste, à qui il donne la parole pour en retracer la genèse. Sont présentés également des extraits de l’entretien entre Godard et Fritz Lang (1967).

Adapté du roman de Moravia, Le Mépris est l’un des films de Godard qui a le mieux marché en salle, avec une Brigitte Bardot alors au sommet de sa gloire, harcelée par les paparazzi et dont les producteurs insistent pour la voir nue à l’écran. “Il fallait faire du nu” explique Godard. L’industrie cinématographique est alors en pleine crise et le film marque aussi la fin de la Nouvelle Vague. Le documentaire décrypte le travail de mise en scène, de photographie, et note l’importance de la musique “répétitive, obsédante et désespérée” de Georges Delerue. Selon Michel Piccoli, partenaire de Bardot, c’est l’un des films les plus intimes de Godard, presque autobiographique – Godard est alors marié à Anna Karina ; ils se sépareront en 1965. Tout en racontant son travail, sa difficulté à gérer les passages à vide, le cinéaste rend hommage au métier de producteur et donne sa vision du cinéma : “On ne s’en est pas servi du cinéma. C’est une science que les gens ne connaissent pas” déclare-il.

(Tristan Gomez)

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

  • Antoine de Gaudemar
  • Marie Genin
  • Serge July

D'autres pépites du monde documentaire

  • Clément Cogitore
  • Chloé Hunzinger