Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Closing your Eyes

  • Robin Hunzinger
2005
83min
52

Synopsis

Chantiers à ciel ouvert, collines éventrées, déforestations, paysages rendus illisibles par une violence industrieuse, cadastrale. Naplouse est assiégée et coupée du reste de la Cisjordanie par des barrages, soumise régulièrement à un couvre-feu total. Près de 20 000 personnes prisonnières de leur ville. À Hébron, la protection des colonies par l’armée israélienne vide la ville de l’intérieur et paralyse le centre. Le désert est à l’intérieur. Qalqilya est entourée de barbelés et d’un mur de 9 mètres de haut, cernée de miradors et de capteurs. Un tiers des terres cultivables et des réserves d’eau a été confisqué. Trois villes étouffent et meurent lentement, entre révolte et abandon. “Ici, on ferme les yeux… Hommes et femmes qu’on prive de tout comme s’il n’y avait plus un peuple, des êtres humains, mais un fléau qu’il faut contenir à tout prix.”

Mots clés

  • Cisjordanie
  • Conflit israélo-arabe
  • Palestine
  • Population

Septembre 2005. Les Israéliens quittent la Bande de Gaza.
Mais qu’en est-il de la situation en Cisjordanie ?

Trois villes palestiniennes en train de mourir d’enfermement et d’étouffement :
Naplouse, la révoltée, vivante et bruyante…
Hébron, la résignée, vide et silencieuse…
Qalqilya qui se meurt…
Et une girafe aux yeux grand ouverts, au regard d’une infinie tristesse.
Closing you eyes ou comment desirer nos yeux quand ils ont grands fermés ?

À partir de témoignages d’habitants de ces trois villes ce film nous montre la détresse et l’isolement de la population. Comment vivre et survivre en Cisjordanie ?

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

  • Robin Hunzinger
  • Robin Hunzinger
  • Bruno Florentin
  • Robin Hunzinger
  • Robin Hunzinger
  • Robin Hunzinger
  • Sabina Subasic
  • Bruno Florentin
  • Robin Hunzinger
  • Robin Hunzinger
  • Bruno Florentin
  • Robin Hunzinger
  • Alfred Wahl
  • Robin Hunzinger

D'autres pépites du monde documentaire

  • Amélie Simon
  • Yves de Peretti