Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Lire et Traduire Perec

  • Bernard Queysanne
1999
30

Synopsis

Deux traducteurs de Georges Perec expliquent le plaisir et les difficultés qu’ils ont eus à le traduire l’un, David Bellos, vers l’anglais, et l’autre, Eugen Helmlé, vers l’allemand. La construction de La Vie Mode d’Emploi est le seul élément solide sur lequel ils pouvaient s’appuyer, mais les solutions trouvées pour rendre compte des jeux de mots, des palindromes, des citations dont les romans de Perec sont truffés sont dans chaque langue différentes. Georges Perec est présent à travers des extraits d’Apostrophes (1978) , d’Aujourd’hui Madame (1978) où il s’entretient avec des lectrices de La Vie Mode d’Emploi. Le commentaire est dit par Agnès Varda. A la fin du film, on s’aperçoit que celui-ci obéit à une contrainte « perecquienne » : les deux traducteurs qui semblent dialoguer sur le même plateau n’ont pas été filmés ensemble. Tout le film est construit sur des jeux de regard.

Mots clés

Deux traducteurs de Georges Perec expliquent le plaisir et les difficultés qu’ils ont eus à le traduire l’un, David Bellos, vers l’anglais, et l’autre, Eugen Helmlé, vers l’allemand. La construction de La Vie Mode d’Emploi est le seul élément solide sur lequel ils pouvaient s’appuyer, mais les solutions trouvées pour rendre compte des jeux de mots, des palindromes, des citations dont les romans de Perec sont truffés sont dans chaque langue différentes. Georges Perec est présent à travers des extraits d’Apostrophes (1978) , d’Aujourd’hui Madame (1978) où il s’entretient avec des lectrices de La Vie Mode d’Emploi. Le commentaire est dit par Agnès Varda. A la fin du film, on s’aperçoit que celui-ci obéit à une contrainte « perecquienne » : les deux traducteurs qui semblent dialoguer sur le même plateau n’ont pas été filmés ensemble. Tout le film est construit sur des jeux de regard.

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

  • Bernard Queysanne

D'autres pépites du monde documentaire

  • Jean Painlevé
  • Pierre-Yves Vandeweerd