Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Hypothèse Aldo Rossi (L’)

  • Françoise Arnold
2012
71

Synopsis

Comment évoquer l’influence de l’enseignement d’Aldo Rossi à Zürich, dans les années 1970, sur toute une génération d’architectes devenus les figures de proue de l’architecture contemporaine, tout en évitant l’exercice hagiographique ? Françoise Arnold dévoile la riche personnalité de l’architecte ainsi que l’originalité de son œuvre théorique par un montage complexe qui joue de la fragmentation des images et des sons.

La caméra déambule lentement à travers les installations du Centre d’art de Vassivière, cadrant sur les monitors les visages des anciens élèves et assistants de l’architecte. Leurs témoignages soulignent la fascination exercée par sa personnalité. Jacques Herzog, son élève, l’a perçu “comme un médium” et Miroslav Sik, son assistant en 1977 se rappelle “de son charme ravageur d’Italien du Nord”. Tous se souviennent du concept de typomorphologie qui les a sensibilisés à la question de la sédimentation des formes architecturales, dans le temps et dans l’espace. Avec lui, “l’architecture a renoué avec l’histoire” confie Peter Zumthor. Aldo Rossi leur enseigna comment discipliner l’hétérogénéité de la ville, à travers la création de formes urbaines ancrées dans sa mémoire collective. Dans cet hommage feutré, l’apparition fantomatique de l’architecte s’immisce alors dans la mémoire de ses anciens étudiants, sur les accords lancinants de la basse d’Avishai Cohen.

(Annick Spay)

Mots clés

  • Aldo : 1931-1997
  • Rossi

Comment évoquer l’influence de l’enseignement d’Aldo Rossi à Zürich, dans les années 1970, sur toute une génération d’architectes devenus les figures de proue de l’architecture contemporaine, tout en évitant l’exercice hagiographique ? Françoise Arnold dévoile la riche personnalité de l’architecte ainsi que l’originalité de son œuvre théorique par un montage complexe qui joue de la fragmentation des images et des sons.

La caméra déambule lentement à travers les installations du Centre d’art de Vassivière, cadrant sur les monitors les visages des anciens élèves et assistants de l’architecte. Leurs témoignages soulignent la fascination exercée par sa personnalité. Jacques Herzog, son élève, l’a perçu “comme un médium” et Miroslav Sik, son assistant en 1977 se rappelle “de son charme ravageur d’Italien du Nord”. Tous se souviennent du concept de typomorphologie qui les a sensibilisés à la question de la sédimentation des formes architecturales, dans le temps et dans l’espace. Avec lui, “l’architecture a renoué avec l’histoire” confie Peter Zumthor. Aldo Rossi leur enseigna comment discipliner l’hétérogénéité de la ville, à travers la création de formes urbaines ancrées dans sa mémoire collective. Dans cet hommage feutré, l’apparition fantomatique de l’architecte s’immisce alors dans la mémoire de ses anciens étudiants, sur les accords lancinants de la basse d’Avishai Cohen.

(Annick Spay)

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

  • Françoise Arnold

D'autres pépites du monde documentaire

  • Richard Copans
  • Stan Neumann