Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Fritz Lang, le cercle du destin

  • Jorge Dana
1998
54

Synopsis

Quelques intervenants avisés, dont Claude Chabrol et Patrick McGilligam, auteur d’une biographie de Fritz Lang, commentent les deux périodes “allemandes” du cinéaste au monocle. Celle, éblouissante (1919-33), où Lang s’est imposé rapidement en maître absolu de son industrie, avec son premier film, en 1919, jusqu’à “M.” et sa rencontre avec Goebbels, en 1933 et celle plus triste du retour (1957-60), où il réalise ses trois derniers films, injustement méprisés par la critique de son pays.

“La caractéristique de tous mes films est le combat contre le destin. Ce n’est pas le destin qui est important, mais le combat.” Tours et détours de la manipulation, hypnose, culpabilité, pouvoir, architecture visuelle et narrative, les thèmes et le style de Lang se mettent en place dès ses premiers films muets. Ils sont ici analysés et mis en rapport avec la vie du cinéaste : l’emprise qu’il exerçait sur les jeunes actrices, la mort de sa première femme qu’il fut soupçonné d’avoir tuée et sa relation controversée avec Théa von Arbou, sa co-scénariste attitrée. La montée du nazisme le force à s’exiler en Amérique et, vingt-cinq ans plus tard, la roue du destin tournera, pour ce cinéaste de l’inéluctable : il décide de rentrer en Allemagne, mais ses derniers films sont incompris et attaqués.

Mots clés

Quelques intervenants avisés, dont Claude Chabrol et Patrick McGilligam, auteur d’une biographie de Fritz Lang, commentent les deux périodes “allemandes” du cinéaste au monocle. Celle, éblouissante (1919-33), où Lang s’est imposé rapidement en maître absolu de son industrie, avec son premier film, en 1919, jusqu’à “M.” et sa rencontre avec Goebbels, en 1933 et celle plus triste du retour (1957-60), où il réalise ses trois derniers films, injustement méprisés par la critique de son pays.

“La caractéristique de tous mes films est le combat contre le destin. Ce n’est pas le destin qui est important, mais le combat.” Tours et détours de la manipulation, hypnose, culpabilité, pouvoir, architecture visuelle et narrative, les thèmes et le style de Lang se mettent en place dès ses premiers films muets. Ils sont ici analysés et mis en rapport avec la vie du cinéaste : l’emprise qu’il exerçait sur les jeunes actrices, la mort de sa première femme qu’il fut soupçonné d’avoir tuée et sa relation controversée avec Théa von Arbou, sa co-scénariste attitrée. La montée du nazisme le force à s’exiler en Amérique et, vingt-cinq ans plus tard, la roue du destin tournera, pour ce cinéaste de l’inéluctable : il décide de rentrer en Allemagne, mais ses derniers films sont incompris et attaqués.

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

No results found.

D'autres pépites du monde documentaire

  • Clara Bouffartigue