Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Un fleuve humain

  • Sylvain L'Espérance
2006
93

Synopsis

Le delta du fleuve Niger est une vaste région habitée par un million de personnes. Une organisation sociale, politique et communautaire unique s’est constituée sur ce territoire, donnant un sens profond au fait de vivre ensemble, en relation avec les mouvements du fleuve. Par ce film, le réalisateur a voulu donner à voir la diversité de l’activité humaine qu’accueille le delta intérieur du fleuve, un territoire partagé qui change de vocation selon les saisons : zone de pêche, pâturage, terre cultivée, avant de prendre un aspect désertique au plus fort de la saison sèche. Le réalisateur, à travers une succession de rencontres (un constructeur de pirogue, le pilote du bateau de ligne qui parcourt le fleuve, un berger seul, une marchande de poissons…), montre les formes multiples que prend pour les Maliens l’attachement au fleuve. Chaque métier est déterminé par sa relation particulière au fleuve, aux cycles de la crue et de l’étiage, aux saisons. Mais depuis 30 ans, les périodes de sécheresse prolongées et le manque de pluie ont fragilisé tous les aspects de la vie du fleuve. Les riverains tentent de s’adapter à ces changements. Le titre du film, Un fleuve humain, est un hommage au cinéaste Johan van der Keuken, qui nommait ainsi cet imposant cours d’eau en l’unissant à ses habitants, et dont l’oeuvre demeure une source d’inspiration pour le réalisateur. Celui-ci en a réalisé lui-même l’image et la beauté plastique de ce film est remarquable.

Mots clés

Le delta du fleuve Niger est une vaste région habitée par un million de personnes. Une organisation sociale, politique et communautaire unique s’est constituée sur ce territoire, donnant un sens profond au fait de vivre ensemble, en relation avec les mouvements du fleuve. Par ce film, le réalisateur a voulu donner à voir la diversité de l’activité humaine qu’accueille le delta intérieur du fleuve, un territoire partagé qui change de vocation selon les saisons : zone de pêche, pâturage, terre cultivée, avant de prendre un aspect désertique au plus fort de la saison sèche. Le réalisateur, à travers une succession de rencontres (un constructeur de pirogue, le pilote du bateau de ligne qui parcourt le fleuve, un berger seul, une marchande de poissons…), montre les formes multiples que prend pour les Maliens l’attachement au fleuve. Chaque métier est déterminé par sa relation particulière au fleuve, aux cycles de la crue et de l’étiage, aux saisons. Mais depuis 30 ans, les périodes de sécheresse prolongées et le manque de pluie ont fragilisé tous les aspects de la vie du fleuve. Les riverains tentent de s’adapter à ces changements. Le titre du film, Un fleuve humain, est un hommage au cinéaste Johan van der Keuken, qui nommait ainsi cet imposant cours d’eau en l’unissant à ses habitants, et dont l’oeuvre demeure une source d’inspiration pour le réalisateur. Celui-ci en a réalisé lui-même l’image et la beauté plastique de ce film est remarquable.

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

No results found.

D'autres pépites du monde documentaire

  • Cathy Wagner
  • Patrick De Geetere
  • Stanley Donen