Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Tage des Regens / Jour de pluie

  • Andreas Hartmann
2010
73

Synopsis

L’action se situe au Vietnam, à la campagne, à la saison des pluies. “La force du film tient principalement à ce qu’Andreas Hartmann s’est concentré sur la destinée d’une famille d’agriculteurs, les Lê, à un tournant de leur vie, après la destruction de leur maison par des inondations […] Dans la glaise des fondations de leur nouvelle maison, construite par eux-mêmes, entre la grand-mère quasi centenaire et le fils à qui est dédié le film, tout le Vietnam est là, le Vietnam d’hier, d’aujourd’hui et de demain, de la distribution de nouveaux lotissements par la bureaucratie locale aux sinistrés, à la géomancie et aux divinations consignées dans un vieux grimoire rédigé en idéogrammes, des galeries souterraines de la guerre, aux bombes enfouies dans le sol, prêtes à exploser, du calendrier lunaire à la célébration des dieux du sol, de l’humour de la population et de son goüt de la comédie au culte des ancêtre, de la solidarité du clan aux carences du Parti, de l’épuisement à la tâche à une pauvreté chronique, des souffrances d’hier à l’incertitude des lendemains.” (D’après le catalogue Cinéma du réel 2010)

Mots clés

L’action se situe au Vietnam, à la campagne, à la saison des pluies. “La force du film tient principalement à ce qu’Andreas Hartmann s’est concentré sur la destinée d’une famille d’agriculteurs, les Lê, à un tournant de leur vie, après la destruction de leur maison par des inondations […] Dans la glaise des fondations de leur nouvelle maison, construite par eux-mêmes, entre la grand-mère quasi centenaire et le fils à qui est dédié le film, tout le Vietnam est là, le Vietnam d’hier, d’aujourd’hui et de demain, de la distribution de nouveaux lotissements par la bureaucratie locale aux sinistrés, à la géomancie et aux divinations consignées dans un vieux grimoire rédigé en idéogrammes, des galeries souterraines de la guerre, aux bombes enfouies dans le sol, prêtes à exploser, du calendrier lunaire à la célébration des dieux du sol, de l’humour de la population et de son goüt de la comédie au culte des ancêtre, de la solidarité du clan aux carences du Parti, de l’épuisement à la tâche à une pauvreté chronique, des souffrances d’hier à l’incertitude des lendemains.” (D’après le catalogue Cinéma du réel 2010)

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

No results found.

D'autres pépites du monde documentaire

Ina

  • Paul Raoux
  • Pascal Auricoste