Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ricochets du Moindre Geste

  • Jean-Pierre Daniel
2007
120

Synopsis

Ricochets propose dans quatre chapitres de revenir sur le tournage du Le moindre geste, réalisé par Fernand Deligny et Josee Manenti entre 1962-1971.  Jean-Pierre Daniel invite d’abord Yves, le personnage principal du film, 35 ans plus tard, à le redécouvrir avec Josée Manenti, son frère et sa mère. Suit une plongée dans une salle de montage avec Josée Manenti sur les chutes négatives du film dont certaines restent inédites, et un passage à propos des photographies du tournage d’ « Any ». Le documentaire se termine par un débat avec Jean Oury (fondateur et directeur de la clinique de Cour-Cheverny dans le Loir et Cher, située au château de La Borde) et Herni Maldiney. Lors de ce débat du 4 mars 2006, Josée Manenti rappelle que, plus que de faire un film, le but de l’équipe était de se réunir pour un projet qui les rassemblait tous autour de Yves dont ils avaient envie qu’il s’ouvre à un espace plus grand de gestes. Yves était alors extrêmement réduit dans ses gestes et dans son corps. Il avait le vertige. Avec le film, il allait trouver petit à petit plein d’occasions de s’entraîner à faire un tas de gestes qu’il n’avait pas l’habitude de faire et que personne ne lui aurait demandé : grimper à quatre pattes, s’entraîner à tirer des câbles, à faire des nœuds…

Mots clés

Ricochets propose dans quatre chapitres de revenir sur le tournage du Le moindre geste, réalisé par Fernand Deligny et Josée Manenti entre 1962-1971.  Jean-Pierre Daniel invite d’abord Yves, le personnage principal du film, 35 ans plus tard, à le redécouvrir avec Josée Manenti, son frère et sa mère. Suit une plongée dans une salle de montage avec Josée Manenti sur les chutes négatives du film dont certaines restent inédites, et un passage à propos des photographies du tournage d’ « Any ». Le documentaire se termine par un débat avec Jean Oury (fondateur et directeur de la clinique de Cour-Cheverny dans le Loir et Cher, située au château de La Borde) et Herni Maldiney. Lors de ce débat du 4 mars 2006, Josée Manenti rappelle que, plus que de faire un film, le but de l’équipe était de se réunir pour un projet qui les rassemblait tous autour de Yves dont ils avaient envie qu’il s’ouvre à un espace plus grand de gestes. Yves était alors extrêmement réduit dans ses gestes et dans son corps. Il avait le vertige. Avec le film, il allait trouver petit à petit plein d’occasions de s’entraîner à faire un tas de gestes qu’il n’avait pas l’habitude de faire et que personne ne lui aurait demandé : grimper à quatre pattes, s’entraîner à tirer des câbles, à faire des nœuds…

Dans le coffret : Le cinéma de Fernand Deligny

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

  • Fernand Deligny
  • Jean-Pierre Daniel
  • Josée Manenti

D'autres pépites du monde documentaire

  • Cédric Kahn
  • Marc-Antoine Roudil
  • Sophie Bruneau