Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Regards de femmes

  • Dominique Wallon
2004
50

Synopsis

Réunis à Apt à l’occasion du second Festival descinémas d’Afrique, sept artistes, dont quatre femmes,s’expliquent sur la place des femmes dans le cinémaafricain. Malgré les pressions de leur famille et de lasociété, malgré la pauvreté des États et la faiblesse despolitiques culturelles, quelques-unes s’imposent commecomédiennes, réalisatrices ou plasticiennes. Ellestémoignent de leur parcours de combattantes, où deshommes les ont rejointes.Articulés autour de cinq thématiques, les témoignagessuivent en quelque sorte un ordre chronologique. Chaquefemme a dû d’abord s’affirmer contre un ordre familial ;ainsi l’actrice ivoirienne Naky Sy Savané évoque-t-elleson grand-père imam. “On préfère que sa fille ou sacousine fasse un autre métier” confirme le réalisateurtchadien Mahamat Saleh Aroun. Le documentaire sembleune voie plus accessible que la fiction. Safi Faye adébuté aux côtés de Jean Rouch ; aujourd’hui, elleadopte le langage de la fiction documentaire pour exalterune Afrique paysanne sûre d’elle-même et sans guerre. À l’inverse, le cinéaste sénégalais Moussa Touré a choisile documentaire après la fiction pour faire parler lesvictimes de viols pendant la guerre civile. Pour leshommes comme pour les femmes, l’art naît d’un effortpour surmonter les violences qui ont marqué leur destin,et dessiner un espoir : “Parti de la douleur, mon travailest devenu un jeu” dit la plasticienne congolaise BillKouélany.

Mots clés

Réunis à Apt à l’occasion du second Festival descinémas d’Afrique, sept artistes, dont quatre femmes,s’expliquent sur la place des femmes dans le cinémaafricain. Malgré les pressions de leur famille et de lasociété, malgré la pauvreté des États et la faiblesse despolitiques culturelles, quelques-unes s’imposent commecomédiennes, réalisatrices ou plasticiennes. Ellestémoignent de leur parcours de combattantes, où deshommes les ont rejointes.Articulés autour de cinq thématiques, les témoignagessuivent en quelque sorte un ordre chronologique. Chaquefemme a dû d’abord s’affirmer contre un ordre familial ;ainsi l’actrice ivoirienne Naky Sy Savané évoque-t-elleson grand-père imam. “On préfère que sa fille ou sacousine fasse un autre métier” confirme le réalisateurtchadien Mahamat Saleh Aroun. Le documentaire sembleune voie plus accessible que la fiction. Safi Faye adébuté aux côtés de Jean Rouch ; aujourd’hui, elleadopte le langage de la fiction documentaire pour exalterune Afrique paysanne sûre d’elle-même et sans guerre. À l’inverse, le cinéaste sénégalais Moussa Touré a choisile documentaire après la fiction pour faire parler lesvictimes de viols pendant la guerre civile. Pour les hommes comme pour les femmes, l’art naît d’un effortpour surmonter les violences qui ont marqué leur destin,et dessiner un espoir : “Parti de la douleur, mon travail est devenu un jeu” dit la plasticienne congolaise BillKouélany.

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

No results found.

D'autres pépites du monde documentaire