Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Maria et les siens

  • Isabelle Marina
1997
17

Synopsis

À son arrivée du Portugal avec ses six enfants il y a vingt ans, Maria Pinto avait trouvé refuge dans la partie abandonnée de l’île fleurie, entre Nanterre et Carrières, à l’ouest de Paris. Elle y est restée après le départ de ses enfants et vit là, dans une bicoque e guingois entouré d’animaux, au milieu des champs, face à la ville, avec l’une de ses filles et leur ouvrier agricole. Pour Maria et les siens, la baraque rafistolée, c’était juste pour six mois en attendant un relogement. Et puis, les enfants ont grandi là, vaille que vaille. Les repas à la bougie, les lessives qu’on cuit sur le poêle à bois, l’eau du puits qu’on charrie dans les seaux, Maria y était habituée depuis son enfance. Pour les gamins, c’était plus dur, surtout l’hiver. “On avait un toit sur la tête”, dit la fille cadette restée dans l’île; et même si ce n’est pas confortable, “on fait ce qu’on veut”.

Mots clés

À son arrivée du Portugal avec ses six enfants il y a vingt ans, Maria Pinto avait trouvé refuge dans la partie abandonnée de l’île fleurie, entre Nanterre et Carrières, à l’ouest de Paris. Elle y est restée après le départ de ses enfants et vit là, dans une bicoque e guingois entouré d’animaux, au milieu des champs, face à la ville, avec l’une de ses filles et leur ouvrier agricole. Pour Maria et les siens, la baraque rafistolée, c’était juste pour six mois en attendant un relogement. Et puis, les enfants ont grandi là, vaille que vaille. Les repas à la bougie, les lessives qu’on cuit sur le poêle à bois, l’eau du puits qu’on charrie dans les seaux, Maria y était habituée depuis son enfance. Pour les gamins, c’était plus dur, surtout l’hiver. “On avait un toit sur la tête”, dit la fille cadette restée dans l’île; et même si ce n’est pas confortable, “on fait ce qu’on veut”.

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

D'autres pépites du monde documentaire

  • Philippe Larue
  • Benoit Felici
  • Jean-François Zurawik