Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Liseré vert (Le)

  • Gilles Weinzaepflen
2019
74min
une heure quatorze
ffge-logo-noir-focusfilmsgrandest-lelieudocuemntaire

Synopsis

4 056 bornes numérotées, marquées d’un F comme France et d’un D comme Deutschland. Posées après la défaite de 1870, elles serpentent sur notre territoire, de la Suisse au Luxembourg, en passant par la crête des Vosges et le bassin lorrain. Déplacées, cassées, disparues ou intactes, elles forment une cicatrice oubliée de notre histoire, un no man’s land de la mémoire. À l’heure du 150e anniversaire de cette frontière manquante, le réalisateur l’arpente pour en faire un monument.

Mots clés

4 056 bornes numérotées, marquées d’un “F” comme France et d’un “D” comme Deutschland. Posées après la défaite de 1870, elles serpentent sur notre territoire, de la Suisse au Luxembourg, en passant par la crête des Vosges et le bassin lorrain.

Déplacées, cassées, disparues ou intactes, elles forment une cicatrice oubliée de notre histoire, un no man’s land de la mémoire. À l’heure du 150e anniversaire de cette frontière manquante, le réalisateur l’arpente pour en faire un monument.

le liseré vert - gilles weinzaepflen - le lieu documentaire - maison des projets strasbourg koenigshoffen - strasbourg - docs dans les quartier

Gilles Weinzaepflen est né en 1966. Après 5 ans dans l’immobilier, il obtient une maîtrise de lettres modernes à l’université d’Aix-Marseille.

Il commence à tourner au milieu des années 2000 (essais documentaires, films expérimentaux) et réalise son premier documentaire à cette période.

Également poète et musicien, il a publié trois livres, dont “Soleil grigri” (éditions Lanskine, 2018). Il a enregistré une demi-douzaine de disques sous le pseudonyme Toog (“The Prepared Public”, 2017).

Son documentaire Le Liseré vert a obtenu une étoile de la Scam en 2020.

Source

COMPLÉMENT DE LECTURE

“L’invention d’une frontière. Entre France et Allemagne, 1871-1914”
de Benoît Vaillot (CNRS éditions)

Avec la défaite française de 1871, la frontière séparant la France de l’Allemagne se voit déplacée du Rhin aux Vosges.

La quasi-totalité de l’Alsace, une partie de la Lorraine, et plus d’un million et demi de personnes passent sous le drapeau du Reich. Pendant près d’un demi-siècle, la vie quotidienne des populations, devenues frontalières, s’en trouve métamorphosée.

C’est l’analyse du rapport concret des habitants à cette nouvelle ligne qui intéresse Benoit Vaillot. Comment la franchissent-ils, la contournent-ils, et s’en accommodent-ils ? De quelle manière en tirent-ils parti ou, au contraire, s’en désolent-ils ? Quelles sont leurs façons de la penser, de l’appréhender et de l’incorporer dans leur vie ?

L’expérience de la frontière est étudiée à travers une pluralité d’objets : le contrôle des personnes, des animaux et des marchandises ; le braconnage, la contrebande et l’espionnage ; les stratégies de nationalité des habitants ; les pratiques sportives et touristiques ; ou encore les nouveaux défis posés par les premières pandémies mondiales, et le développement de l’automobile et de l’aéronautique.

On découvre que c’est autour de cette frontière qu’a été inventée la notion d’espace aérien national et qu’ont été installés systématiquement, et pour la première fois, des poteaux-frontières et des barrières. Mais on lui doit aussi le ravage actuel des forêts d’Alsace et de Lorraine par le scolyte, un insecte particulièrement friand des épicéas et des pins, que les gardes forestiers allemands ont favorisé à la fin du XIXe siècle.

La frontière franco-allemande entre 1871 et 1914 a constitué un véritable laboratoire. À bien des égards, elle porte en elle les germes des profondes transformations que connaîtront la souveraineté et l’identité nationale en Europe au cours du XXe siècle.

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

  • Gilles Weinzaepflen

D'autres pépites du monde documentaire

  • Collectif
  • Sébastien Ledoux