Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
  • Accueil
  • Films
  • Les Couleurs du silence – Dans la maison des artistes
  • Accueil
  • Films
  • Les Couleurs du silence – Dans la maison des artistes

Les Couleurs du silence – Dans la maison des artistes

  • Milka Assaf
1995
58

Synopsis

La maison des artistes abrite 14 pensionnaires, 12 peintres et 2 poètes. Quelques-uns, comme Hauser, Walla, Tschirtner, sont célèbres. Leurs toiles voyagent à travers le monde et sont plutôt bien cotées, mais ce succès laisse froids leurs auteurs. Le monde des hommes n’a plus aucune valeur pour eux, ils n’obéissent plus qu’à leur “intérieure nécessité”. Non-initiés aux beaux-arts, poussés par une impérieuse pulsion, ils jettent indifféremment leur cri sur un arbre, un mur ou une toile. A travers une mise en forme qui leur est propre, qu’ils maitrisent, et qui fait de l’ensemble de leurs créations une œuvre puissante, ils ont construit leur propre univers, avec son paradis et son enfer, un monde magique peuplés de dieux, où le flux violent de la vie secoue toutes choses, où éclate la créativité sauvage de l’enfance.

Certes, à leur comportement, on aura vite compris que les pensionnaires de “La maison des artistes” sont des schizophrènes, c’est leur mode “d’être au monde”, mais s’il sont regroupés là, dans ce pavillon, c’est parcequ’ils sont avant tout des artistes. Tous les schizophrènes ne sont pas des artistes, ceux-là oui. C’est le Dr Léo Navratil qui les a découverts et qui a créé ce lieu pour eux, en 1981, dans l’enceinte de l’hopital psychiatrique de Klosterneuburg.

Mots clés

La maison des artistes abrite 14 pensionnaires, 12 peintres et 2 poètes. Quelques-uns, comme Hauser, Walla, Tschirtner, sont célèbres. Leurs toiles voyagent à travers le monde et sont plutôt bien cotées, mais ce succès laisse froids leurs auteurs. Le monde des hommes n’a plus aucune valeur pour eux, ils n’obéissent plus qu’à leur “intérieure nécessité”. Non-initiés aux beaux-arts, poussés par une impérieuse pulsion, ils jettent indifféremment leur cri sur un arbre, un mur ou une toile. A travers une mise en forme qui leur est propre, qu’ils maitrisent, et qui fait de l’ensemble de leurs créations une œuvre puissante, ils ont construit leur propre univers, avec son paradis et son enfer, un monde magique peuplés de dieux, où le flux violent de la vie secoue toutes choses, où éclate la créativité sauvage de l’enfance.

Certes, à leur comportement, on aura vite compris que les pensionnaires de “La maison des artistes” sont des schizophrènes, c’est leur mode “d’être au monde”, mais s’il sont regroupés là, dans ce pavillon, c’est parcequ’ils sont avant tout des artistes. Tous les schizophrènes ne sont pas des artistes, ceux-là oui. C’est le Dr Léo Navratil qui les a découverts et qui a créé ce lieu pour eux, en 1981, dans l’enceinte de l’hopital psychiatrique de Klosterneuburg.

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

No results found.

D'autres pépites du monde documentaire

  • Axel Salvatori-Sinz