Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
  • Accueil
  • Films
  • Frédéric Rossif, la beauté et la violence du monde
  • Accueil
  • Films
  • Frédéric Rossif, la beauté et la violence du monde

Frédéric Rossif, la beauté et la violence du monde

  • Hélène Bleskine
  • Marie Sophie Dubus
1996
52

Synopsis

Qui ne se souvient de La Vie des animaux, de son fameux générique et des commentaires dits par Claude Darget ? Portrait d’un pionnier de cette télévision où soufflait un vent de liberté et d’humanisme. Au gré des interviews, Frédéric Rossif arrive au terme de sa vie sans s’être départi d’un imaginaire lumineux et d’une sensibilité profondément poétique. Les extraits de films et d’émissions réveillent nos mémoires.

Mêlant subtilement des images tournées dans le monde entier, ses films animaliers restituaient la beauté et la liberté d’oiseaux des ciels d’Afrique ou d’un couple de lions prenant le temps de la volupté : “Ils savent que l’amour est un chemin et que tous les chemins qui mènent au ciel sont déjà un ciel.” “Les seuls tueurs innocents, sont nos plus anciens compagnons du songe. Tout enfant qui ne les verrait plus serait condamné au silence dans ses rêves.” Documentariste talentueux, Frédéric Rossif (1922-1990) avait bien d’autres champs d’investigation et réalisa De Nuremberg à Nuremberg (1989), Mourir à Madrid (1963), Un Mur à Jérusalem (1968), Le Temps du gettho (1961) et des documents sur Picasso, Matisse, Mozart, Prague, les marins du Kerala, Sylvie Guillem, etc.

(Marie Dunglas)

Mots clés

  • Frédéric
  • Rossif

Qui ne se souvient de La Vie des animaux, de son fameux générique et des commentaires dits par Claude Darget ? Portrait d’un pionnier de cette télévision où soufflait un vent de liberté et d’humanisme. Au gré des interviews, Frédéric Rossif arrive au terme de sa vie sans s’être départi d’un imaginaire lumineux et d’une sensibilité profondément poétique. Les extraits de films et d’émissions réveillent nos mémoires.

Mêlant subtilement des images tournées dans le monde entier, ses films animaliers restituaient la beauté et la liberté d’oiseaux des ciels d’Afrique ou d’un couple de lions prenant le temps de la volupté : “Ils savent que l’amour est un chemin et que tous les chemins qui mènent au ciel sont déjà un ciel.” “Les seuls tueurs innocents, sont nos plus anciens compagnons du songe. Tout enfant qui ne les verrait plus serait condamné au silence dans ses rêves.” Documentariste talentueux, Frédéric Rossif (1922-1990) avait bien d’autres champs d’investigation et réalisa De Nuremberg à Nuremberg (1989), Mourir à Madrid (1963), Un Mur à Jérusalem (1968), Le Temps du gettho (1961) et des documents sur Picasso, Matisse, Mozart, Prague, les marins du Kerala, Sylvie Guillem, etc.

(Marie Dunglas)

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

No results found.

D'autres pépites du monde documentaire

  • Arnaud des Pallières
  • Benoît Jacquot