Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

E pour eux

  • Karim Zeriahen
1999
27

Synopsis

Structuré sur le mode de l’alphabet de Gilles Deleuze, E pour eux propose une image différente de la banlieue en témoignant de l’aventure menée avec un groupe de quartier à la périphérie de Montpellier. Durant des ateliers autour du langage et de la danse, neuf jeunes de 18 à 22 ans se confrontent à différentes pratiques artistiques. Cette expérience est racontée avec la verve des tchatcheurs.

Le film de Karim Zeriahen est tout d’abord un travail sur la générosité. Il laisse agir les gestes et les mots en situations cadrées ou improvisées. Il en surgit une forme d’expression qui parvient peu à peu à construire un monde à partir des histoires de chacun. F pour Fils de, B pour Bled, ou bien encore M pour Mère, dans cet abécédaire vivement décliné apparaîssent des visages, des personnalités, des modes de vie. Pour ces jeunes gens des quartiers de La Paillade, il est à la fois simple et complexe de rencontrer et de partager une aventure artistique en découvrant de nouveaux espaces et des façons d’être différentes. Les visages en témoignent devant la caméra, où chacun livre quelques impressions intimes et exprime désir et implication dans la vie comme dans cet exercice ludique.

(Irène Filiberti)

Mots clés

Structuré sur le mode de l’alphabet de Gilles Deleuze, E pour eux propose une image différente de la banlieue en témoignant de l’aventure menée avec un groupe de quartier à la périphérie de Montpellier. Durant des ateliers autour du langage et de la danse, neuf jeunes de 18 à 22 ans se confrontent à différentes pratiques artistiques. Cette expérience est racontée avec la verve des tchatcheurs.

Le film de Karim Zeriahen est tout d’abord un travail sur la générosité. Il laisse agir les gestes et les mots en situations cadrées ou improvisées. Il en surgit une forme d’expression qui parvient peu à peu à construire un monde à partir des histoires de chacun. F pour Fils de, B pour Bled, ou bien encore M pour Mère, dans cet abécédaire vivement décliné apparaîssent des visages, des personnalités, des modes de vie. Pour ces jeunes gens des quartiers de La Paillade, il est à la fois simple et complexe de rencontrer et de partager une aventure artistique en découvrant de nouveaux espaces et des façons d’être différentes. Les visages en témoignent devant la caméra, où chacun livre quelques impressions intimes et exprime désir et implication dans la vie comme dans cet exercice ludique.

(Irène Filiberti)

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

  • Karim Zeriahen
  • Mathilde Monnier

D'autres pépites du monde documentaire

  • Jean-Marie Teno