Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Alice guy ou l’enfance du cinéma

  • Florida Sadki
1996
52

Synopsis

Alice Guy s’est éteinte un jour de mars 1968 dans l’anonymat le plus complet. Aujourd’hui, qui se souvient de celle qui fut la première femme cinéaste du monde et dont l’œuvre prolifique atteignit 300 bandes pendant les années Gaumont, de 1896 à 1907, et plus de 70 films durant sa période américaine, c’est-à-dire de 1907 à 1920 ? Une amnésie quasi-totale entoure son nom et son œuvre. Des premières mises en scènes réalisées dans l’atelier Gaumont de la rue des Alouettes aux premiers longs métrages de la Solax, la compagnie qu’elle fonde à Fort-Lee, la cité du cinéma d’avant Hollywood, le documentaire retrace l’extraordinaire aventure d’une femme qui, selon sa propre expression, aida le cinéma à venir au monde.

Mots clés

Alice Guy s’est éteinte un jour de mars 1968 dans l’anonymat le plus complet. Aujourd’hui, qui se souvient de celle qui fut la première femme cinéaste du monde et dont l’œuvre prolifique atteignit 300 bandes pendant les années Gaumont, de 1896 à 1907, et plus de 70 films durant sa période américaine, c’est-à-dire de 1907 à 1920 ? Une amnésie quasi-totale entoure son nom et son œuvre. Des premières mises en scènes réalisées dans l’atelier Gaumont de la rue des Alouettes aux premiers longs métrages de la Solax, la compagnie qu’elle fonde à Fort-Lee, la cité du cinéma d’avant Hollywood, le documentaire retrace l’extraordinaire aventure d’une femme qui, selon sa propre expression, aida le cinéma à venir au monde.

Découvrir d'autres films du même réalisateur-ice

No results found.

D'autres pépites du monde documentaire

  • Bruno Le Jean
  • Heinz Peter Schwerfel
  • Olivier Arnold